ACCUMULATION D’OVOCYTES (DOUBLE STIMULATION OVARIENNE) EN TUNISIE CHEZ DES PATIENTES PRÉSENTANT UNE FAIBLE RÉPONSE OU (DUOSTIM)

Qu’est-ce que la réponse ovarienne ?

 La stimulation des ovaires est une étape ô combien importante dans le traitement de Fécondation in vitro (FIV).

La patiente sera soumise pendant une période allant de 7 à 12 jours à un traitement médicamenteux, et ce dans le but d’obtenir un nombre important d’ovules, appelés également ovocytes, qui seront, par la suite, fécondés.

À cet égard, Une réponse à stimulation réussie donnerait naissance à cinq ovocytes. Néanmoins, dans certains cas, cette réponse est faible en quantité d’ovocytes, ce qui réduit considérablement les chances de réussite.

Qu’est-ce que la réserve ovarienne ?

Toute femme dispose d’une réserve d’ovocytes qui diminue d’une façon progressive avec l’âge, avant de disparaitre complétement à la ménopause.

La réserve ovarienne est définie comme étant la population d’ovocytes viables présente dans les ovaires d’une femme à un moment précis.

Cette réserve comporte le nombre d’ovocytes qui pourrait être obtenu lors d’un traitement de Fécondation In Vitro (FIV).

Il existe deux marqueurs principaux servant à mesurer cette réserve à savoir « le Calcul de Follicules Antraux dans l’échographie » et la « détermination de l’Hormone Antimüllérienne ».

Pourquoi existe-t-il une réserve ovarienne faible ?

Toute réserve ovarienne est vouée à l’épuisement total au fil du temps. En effet, l’âge avancé d’une femme est associé généralement à une faible présence ovarienne.

Toutefois, il est important de savoir que ce paramètre est disproportionné, dans la mesure où une jeune femme peut avoir une faible réserve, tandis qu’une femme âgée de plus de 40 ans peut avoir une réserve ovarienne normale, favorisant une réponse élevée à la stimulation ovarienne, tout en disposant d’un nombre élevé d’ovocytes dans les traitements de FIV.

Cette variabilité est due à certains facteurs environnementaux, mais essentiellement génétiques.

Traitement de faible réponse ovarienne par la technique de duostim ou (double stimulation)

Principe

La double stimulation ovarienne est une technique de stimulation ovarienne qui consiste à faire deux stimulations et deux collectes d’ovocytes pendant le même cycle menstruel.

 En premier lieu une stimulation est effectuée en phase folliculaire, avant qu’une seconde stimulation ne soit faite en phase lutéale.

Indications

Ce protocole de duostim est préconisé pour les patientes qui :

  • ont été incapables d’avoir un nombre optimal d’ovocyte (moins de 5 ovocytes récupérés) après une première stimulation en phase folliculaire.

 

  • ont eu une réponse sous-optimale à l’issue de la première stimulation en phase folliculaire (entre 5 et 9 ovocytes).

 

  • présentant des facteurs pénalisants, à l’instar d’un âge supérieur à 38 ans ou bien ayant échoué avec de précédents traitements.

 

Par ailleurs, il est toujours possible d’accélérer le protocole pour les femmes qui ont un laps de temps assez réduit pour effectuer ce traitement.

On parle là essentiellement des patientes qui devraient recourir à un traitement chimiothérapie. Toutefois, il est indispensable d’avoir l’accord de l’oncologue.

Avantages

Plusieurs études, dont celles effectuées par l’Instituto Bernabeu, ont confirmé les bienfaits de ce double traitement de stimulation ovarienne.

En effet, il permet d’avoir un plus grand nombre d’ovocytes, en plus d’un taux plus élevé de formation de blastocystes.

Aussi, il a été confirmé que la stimulation en phase lutéale permet d’avoir un grand nombre d’ovocytes, ce qui nécessite automatiquement un traitement médicamenteux plus conséquent.  

Risques

Aucune étude n’a confirmé l’exitance de risques qui accompagnent ce traitement de double stimulation ovarienne, notamment ceux se rapportant aux événements thrombotiques ou encore aux cancers gynécologiques.