chirurgie esthétique réparatrice après amaigrissement en Tunisie

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE RÉPARATRICE APRÈS AMAIGRISSEMENT EN TUNISIE

Chirurgie réparatrice suite à un traitement de l'obésité ?

La chirurgie de l’obésité offre plusieurs avantages dont notamment une perte pondérale considérable, ainsi que la disparition de certaines maladies dues essentiellement au surplus du poids.

Toutefois, la chirurgie bariatrique peut causer des problèmes esthétiques en raison de la constitution d’un tablier abdominal et du relâchement au niveau des seins, des bras, des seins…

Les conséquences fâcheuses de l’amaigrissement postopératoire peuvent être corrigées par une chirurgie réparatrice, qui constitue l’ultime étape du parcours de soin.

La chirurgie réparatrice d’amaigrissement après obésité permet de remodeler la silhouette du patient opéré d’un Bypass, ou encore d’un mini-Bypass, ou d’une sleeve, et de se débarrasser des excès de la peau.

La première consultation en chirurgie réparatrice

La perte d’une masse graisseuse est accompagnée d’un surplus de peau au niveau de l’abdomen, des bras et des cuisses. Cela est dû au fait que l’épiderme ne se remet en place après la perte pondérale.

La plupart du temps, le surplus de peau se situe au niveau de l’abdomen, il tombe par-dessus le pubis, créant une sorte de tablier.

Cet excès de peau est examiné en consultation chez le chirurgien qui déterminera par la suite le protocole de soins qui sera adopté.

À cet égard, il est recommandé de planifier plusieurs chirurgies réparatrices pour se débarrasser de ce surplus de peau et ce afin d’éviter d’éventuelles complications d’une anesthésie longue.

Quelles sont les conditions pour profiter d'une chirurgie réparatrice ?

La chirurgie réparatrice est considérée comme la dernière étape dans le parcours de soins réservé au

patient opéré d’une chirurgie bariatrique et qui a connu, par la suite, une perte de poids  considérable.

La chirurgie réparatrice devient inévitable lorsqu’un excès de peau est constaté. Néanmoins, rien n’oblige le patient à subir cette nouvelle intervention chirurgicale.

Il existe plusieurs conditions pour que le patient opéré d’une chirurgie de l’obésité subisse une chirurgie réparatrice.

Il faudra attendre au moins un an après la chirurgie initiale, c’est-à-dire lorsque le poids est définitivement stabilisé, pour que le patient puisse profiter d’une chirurgie réparatrice. 

Une consultation chez le chirurgien est primordiale avant de passer de nouveau sur le billard. Ce dernier est obligé d’expliquer au patient les avantages et les inconvénients des chirurgies réparatrices qui vont être effectuées.

Par ailleurs, le chirurgien devra expliquer au patient d’une façon détaillée les techniques adoptées dans les chirurgies qui vont être effectuées, tout en répondant aux différentes interrogations posées par le patient.

Chirurgie réparatrice : Contre-indications ?

La chirurgie réparatrice est contre-indiquée  dans les cas suivants :

  • L’existence d’antécédents de phlébites ou d’embolie pulmonaire chez le patient.
  • L’existence d’une intention de grossesse à court terme de la patiente.

Les bonnes pratiques à adopter avant la chirurgie réparatrice

Afin de minimiser les risques accompagnant la chirurgie et dans le but d’assurer une bonne récupération après l’opération, il est primordial d’adopter certaines pratiques avant la chirurgie:

  • Un arrêt strict du tabac avant au moins deux mois de la date de la chirurgie.
  • Pas de prise d’aspirine lors des 10 jours précédant la pour minimiser les risques de saignements

Quelles suites pour la chirurgie réparatrice ?

  • L’hospitalisation dure  entre 3 et 7 jours.
  • Plusieurs consultations sont prévues à la suite de la chirurgie pour limiter les risques d’éventuelles complications, tout en assurant une récupération optimale.
  • Les plaies sont recouvertes de pansements pour une période minimale variant entre 2 et 3 semaines. Il y a lieu de signaler que le risque d’apparition d’œdèmes et d’inflammations est important.
  • Le patient opéré d’une chirurgie réparatrice peut ressentir une fatigue et des douleurs parfois insupportables ; d’où la nécessité dans certains cas d’assurer une prise en charge rapide et efficace.
  • Le patient devra porter des vêtements de compression favorisant la rétention musculaire pour une période allant d’un à 3 mois après la chirurgie.
  • Des pommades doivent être appliquées pour conserver la souplesse de la peau. Aussi, il est primordial de protéger la peau de toute exposition au soleil lors de l’année suivant la chirurgie.
  • Un arrêt de travail est indispensable pour une période variant entre 2 et 3 semaines. De plus, l’activité sportive est déconseillée dans le mois suivant l’opération.

Les zones concernées par une chirurgie réparatrice

La chirurgie bariatrique est accompagnée, fréquemment, d’un amaigrissement important chez le patient souffrant de l’obésité. Cette perte de poids conséquente cause un excédent de peau dans certaines zones exigeant une chirurgie réparatrice.

  • Les seins: un lifting des seins tombants est important après l’amaigrissement suivant la chirurgie bariatrique. La pose d’une prothèse mammaire est indispensable pour corriger ce problème esthétique. Parfois, une réduction du volume des seins est envisageable quand la présence des glandes et de graisses mammaire est jugée trop importante.
  • L’abdomen : Un tablier abdominal est constaté après l’amaigrissement du patient opéré d’une chirurgie de l’obésité. Ce surplus de peau au niveau de l’abdomen peut être enlevé grâce à une plastie abdominale.
  • Les fesses : Un remodelage des fesses est envisagé après l’amaigrissement consécutif à une chirurgie de l’obésité. À cet égard, il est possible de remodeler les fesses en comblant les creux, ou encore en augmentant leur volume.
  • Les bras : Un excès de peau est constaté dans la partie intérieure du bras après l’amaigrissement dû à un traitement chirurgical de l’obésité. Ce surplus de graisse exige un lifting accompagné parfois d’une liposuccion des bras.
  • Les cuisses : l’intérieur des cuisses connaît souvent un surplus anormal de peau après une chirurgie bariatrique. Tout comme les bras, l’excès graisseux nécessite aussi un lifting et dans certains cas une liposuccion des cuisses.
  • Le visage : Il s’agit là la zone la moins concernée par un excès de peau après l’amaigrissement dû à une chirurgie bariatrique. Néanmoins, il est toujours possible de recourir à un lifting au cas où la peau deviendrait tombante d’une façon désagréable.

Avant de subir une telle intervention, il est important que la perte de poids soit stabilisée.
Le comité médical d’ E2A International étudie chaque dossier avant d’émettre un premier avis et diagnostic.

Le médecin d’E2A International vous communiquera la liste des examens sanguins et/ou radiologiques, bilan photographique à effectuer. Ces résultats devront être transmis à l’équipe médicale avant votre départ.

Pour l’organisation de votre séjour médical en Tunisie, une assistante vous contactera.
Besoin de renseignements complémentaires, contactez-nous !